Lecon n°3 : les premieres fois

Qu'il s'agisse de découvrir ou de redécouvrir l'Objet de nos convoitises, la fellation permet ce privilège notable de pouvoir se lover à ses côtés.

Si c'est pour vous la première fois que vous vous penchez sur le corps masculin, ou si après des années d'expérience vous vient l'envie de le redécouvrir, la fellation sera la réponse ultime à toutes vos questions !

Mieux qu'une pub pour Mir Laine, l'apologie de la Pipe telle que vous ne l'avez jamais vue ! (surtout si vous ne l'avez jamais vue). Oui la Pipe vous fera vous sentir à l'aise dans votre corps ! oui ! La Pipe résoudra vos problèmes de couples ! Oui ! La Pipe guérit du cancer, de la famine et de la peste !

Jetez y vous donc à corps perdu et sans hésitation !

Si certaines sont perplexes à la vue de ces assertions peu modérées, contentons-nous du plus simple et lançons-nous dans une leçon de première fois.

Vous l'aurez compris, il est question ici de traiter non seulement des peurs et interrogations de celles qui n'ont jamais eu l'occasion ou le courage de descendre au vit, mais aussi de celles qui auraient envie de recommencer une expérience déjà tentée mais qui ne fut pas fructueuse.

Avant toute chose, je tiens à m'assurer que vous ayez bien lu les leçons n°1 et n°2 afin de vous être déjà familiarisée avec le propos de notre conversation. Il me semble qu'il est important d'avoir en tête quelques notions avant de les avoir en bouche. Même si les plus grands génies sont souvent autodidactes !

Pour notre expérience prenons un cobaye : ici, nous déciderons qu'il sera de sexe masculin afin d'avoir à disposition les attributs nécessaires à notre recherche. Blond, brun ou roux, petit, grand ou gros, violet, jaune ou noir, les caractéristiques du spécimen choisi n'ont aucunes importances ! (violet, inquiétez-vous un peu quand même, il ne doit plus être en très bonne santé...).

Un seul critère est requis : que vous soyez à l'aise en sa présence.

[digression n°1]

Qu'il soit beau, riche ou éloquent, fi ! Qu'il soit prince ou charmant, nenni !

La seule et unique qualité que l'on attende de notre sujet c'est qu'il soit respectueux, sympa, et qu'il vous mette en confiance. Ne cherchez pas le grand Amour, ne cherchez pas l'extraordinaire, l’indicible, l’inatteignable. Trouvez-en un qui soit juste cool, juste rigolo, juste tranquille, juste bien.

Confiance et respect.

 

Si votre corps serait gage de le conserver, s'il vous fait courir, s'il ne vous plaît pas, si vous hésitez, ce n'est pas le bon. Virez-le, il y en a huit mille dehors qui n'attendent que vous pour passer un bon moment -voire une vie- sans se prendre la tête. La simplicité et l'humilité sont souvent garanties de respect. Allez toujours vers celui qui vous plaît et avec qui vous vous sentez le mieux.

Maintenant que vous avez choisi votre chevalier servant, attelons-nous ensemble à la tâche. La première chose à faire, c'est de prendre son temps. Prendre son temps ne signifie pas attendre les trois rendez-vous prescrits avant de l'embrasser, ou la durée recommandée par la loi légale de la légalité des astres pour finir dans son lit.

Non, prendre son temps signifie faire les choses lorsqu'on sent qu'il est temps qu'elles arrivent.

[digression n°2]

Si j'ai envie de me jeter sur lui dès le premier soir (à condition qu'il soit consentent...), je le fais. Si une petite voix me dit que je ne suis pas tout à fait à l'aise, ou pas tout à fait à ma place, ou pas tout à fait d'accord, c'est que ce n'est pas le bon moment.

Au sein du couple, de la sexualité ou de tout autre domaine de l'existence, cette petite voix, prenez en soin, ne la négligez pas, écoutez la toujours. C'est elle qui vous dira ce qui est bon pour vous. C'est elle l'expression, du refoulé, du camouflé, de votre instinct, qui vous protège.

 

Elle a toujours raison tout simplement car elle dit ce que vous tentez de taire. Quelques fois elle prend la forme d'une sensation, d'un sentiment. D'autres fois, si elle est étouffée, elle peut aller jusqu'à l'angoisse. C'est aussi elle qui vous souffle le bonheur de la quiétude lorsque vous êtes au bon endroit au bon moment. Faites lui confiance, elle vous dira du plus profond de vos tripes, ce qui est bon pour vous.

Ainsi, si votre cavalier vous met à l'aise et que la petite voix est d'accord, c'est que c'est le bon garçon et le bon moment. Pas vraiment la peine de vous poser beaucoup plus de questions (sauf si c'est le mec de votre meilleure amie ou le fils de votre mère).

 

À partir de ces données, si vous vous sentez l'envie d'aller expérimenter de nouvelles sensations, lancez-vous donc à l'examen minutieux de ce corps nouveau !

Trouvez un endroit confortable, installez-vous avec votre homme et chevauchez votre âme d'exploratrice pour partir à l'aventure. La curiosité et l'excitation suffisent à donner l'impulsion nécessaire même aux plus timides. Si vous avez bien choisi votre homme, vous ne vous poserez pas les questions de vos complexes ni de vos prouesses.

[digression n°3]

Tout le monde s'enorgueillit de clamer qu'il n'y a pas de méthode, qu'il n'y a pas de bon ou de mauvais coup. Ceci est une pure aberration. Je vais vous dire ce qu'est un bon coup : un bon coup c'est la personne qui est à l'aise dans son corps et qui se laisse porter par ses sensations.

Un bon coup n'est pas un Dieu ou une Déesse du sexe, c'est juste quelqu'un qui s'est senti à un moment donné en osmose et en confiance avec l'autre.

Alors tout le monde peut-être un bon coup, et tout le monde devrait l'être. Car si la technique peut s'acquérir au fil du temps, l'intention n'a pas besoin d'expérience.

 

Si tout le monde fait tant de louanges du sexe, ce n'est pas pour les beaux yeux d'Aphrodite.

C'est parce que c'est le seul moment de nos vies agitées où une pause d'intime s'autorise réellement. Le seul instant où l'on peut oublier que le monde nous entoure. Le seul moment où vous pouvez vous offrir le luxe de ne pas penser à autre chose, de ne pas vous alourdir vos corps de superflu, et de vous laisser aller absolument.

Et c'est comme ça que vous apprendrez le mieux : en ne réfléchissant pas. On prend son petit cerveau, on le range dans le tiroir de la table de nuit, et on le récupère plus tard.

Sans cortex pas de complexes, et vous pouvez vous jeter sur la bête.

Mais avant, il est important d'en arpenter les environs. Allez découvrir son corps, scrutez son torse, ses épaules, son ventre, respirez sa peau, mordez son odeur, effleurez, chatouillez, caressez... Ne vous pressez pas. Prenez le temps. Vous vous découvrez, lui il va adorer.

Les hommes n'attendent pas de nous que nous nous ruions bouche la première pour satisfaire leur plaisir. Bien au contraire. Ils aiment les frissons de l'attente, le contact de l'avant.

 

[digression n°9]

Prendre son temps, c'est sur une fois ou sur une vie. Faites les choses par étapes. Si lui avoir fait des papouilles et des chatouilles vous suffit, et bien c'est suffisant. N'hésitez pas à clore la séance sur un long câlin de partage, et n'imaginez pas un instant qu'il vous en voudra. Si vous avez bien choisi au début, il ne vous pressera pas.

S'il vous guide ou dirige vos mains ou votre corps avec douceur, c'est parfait, cela veut dire qu'il exprime son désir et vous montre ce qu'il aime. Et, tant mieux, cela vous facilitera grandement la tâche. S'il ne le fait pas, vous pouvez le lui suggérer pendant vos conversations post câlins. Si par contre il est insistant ou impose son égoïsme, ne vous laisser pas dominer pour lui faire plaisir. Vous devez toujours avoir envie de faire ce que vous faites. Et il n'y a pas d'âge pour cela.

 

Lorsque vous descendrez vers son bas-ventre, encore une fois ne vous hâtez pas. De la novice à l'experte, il n'est pas nécessaire le satisfaire immédiatement, il faut le laisser dans un suspens qui lui laissera le temps d'attiser son désir. Pendant ce temps, vous aurez tout loisir de commencer à explorer cette zone un peu mystérieuse.

 

Regardez, touchez, respirez. Activez vos sens pour un entretien culinaire hors du commun. Du bas de son ventre au haut de ses cuisses, déshabillez-le du regard et du coin des lèvres. Lorsque vous serez prêtes, ôtez-lui ce qui lui reste de vêtement ou de sous-vêtement.

Et alors qu'il sera nu, prenez le temps qu'il vous faut pour trouver vos marques et vous y habituer. Si c'est la première fois, attendez-vous à quelques étonnements : le premier est souvent sur la taille... cela paraît bien gros pour un jour pouvoir rentrer (mais en théorie, c'est fait pour). Le second peut être l'odeur. Non pas que votre homme soit sale, mais les odeurs masculines et féminines sont très différentes l'une de l'autre, et chacun a besoin d'un temps d'adaptation. Alors ne prenez pas peur, ce n'est que la différence d'hormones qui s'agite.

[digression n°48]

si toutefois vous avez des doutes quant à son hygiène, dites-le lui ! Il est difficile d'aborder ce sujet sans être vexante, mais soyez subtile, suggérez lui de prendre une douche à deux, ou dites lui que vous vous sentez plus à l'aise avec votre corps et le sien lorsque vous vous savez bien propres. Si vous êtes complices vous trouverez toujours le moyen d'affronter n'importe quel sujet. Et c'est d'ailleurs en vous lançant et en communiquant sur des pentes plus raides que vous pourrez petit à petit passer les obstacles. Casser la honte ou les tabous pour vous faire confiance. C'est dans la parole qu'on lie l'intime.

Vous pourrez donc une fois que vous vous serez familiarisée avec la bête, vous lancer à y risquer une langue ou un bisou. Si vous avez envie de vous y jeter dessus sans crier gare, rien ne vous en empêche. C'est à vous de voir ce qu'il vous plaît. Il n'y a pas de règles dans ce petit jeu (évitez juste de le croquer !). Pour les plus prudentes, vous pouvez n'oser qu'un baiser volé et attendre la fois suivante pour un second.

Voyez vraiment cela comme un jeu dont vous seule êtes maîtresse. Votre Roméo vous demandera peut-être de continuer, répondez lui simplement la vérité : que vous préférez prendre votre temps.

 

Maintenant que vous avez pris le temps de vous familiariser avec la bête, Je vais vous donner une petite liste de choses à savoir pour ne pas partir au hasard dans le brouillard :

 

 

Prenez-le dans votre bouche

 

Essayez de mettre au moins tout le gland, mais n'allez pas trop loin sous peine de haut-le-cœur. Faites tout simplement des allers-retours en montant et descendant votre tête. Collez bien vos lèvres contre la verge, et surtout, faites attention aux dents.

 

Lubrifiez

 

La règle d'or ! Pour vous comme pour lui, une fellation bien lubrifiée sera plus agréable. Plus vous aurez de salive, plus ce sera facile. Sachez que si vous avez la bouche sèche, il est préférable de boire au moins 10 min avant ! Car l'eau (ou autre) n'hydrate pas immédiatement.

 

Alternez

 

Il n'est ni agréable, ni nécessaire de se fatiguer dans un mouvement de va-et-vient perpétuel. Il vaut mieux alterner dans le rythme et les jeux. Vous pouvez lui faire des bisous, des léchouilles, jouer avec votre langue ou changer la vitesse de vos allers-retours. Toutes les choses que vous testerez en dehors du mouvement de base seront ce qui vous feront progresser le plus rapidement. Car c'est la pratique qui fait le maître.

 

Utilisez vos mains

 

Vos mains ne sont pas là pour faire jolies, elles vous permettent de tenir le jouet bien droit pour ne pas qu'il s'échappe. Une règle : essayez si possible de coordonner le mouvement de la bouche et celui des mains.

Au début il vaut mieux alterner et faire quelques mouvements de tête, quelques mouvements de mains. Une astuce pour câliner l'ami :

- S'il n'est pas circoncis, prenez-le dans votre main au milieu de la verge et faites des aller-retours de haut en bas, la présence du prépuce permet un mouvement naturel : votre main reste au même endroit sur la hampe, c'est la peau qui bouge.

- S'il est circoncis, cela nécessite une lubrification plus importante, si vous n'avez pas assez de salive, vous pouvez utiliser un lubrifiant. Dans ce cas précis, votre main attrape le bas ou le haut de la verge et glisse sur la peau. Faites attention, le gland étant à découvert, il ne faut pas le brusquer. Mais si la lubrification est suffisante, vous ne lui ferai pas mal.

Pour vous amuser, faites des tests : alterner la pression, essayez différentes positions de main, etc. il n'y en a pas qu'une bonne technique. D'autant plus qu'alterner les mouvements renouvelle les sensations.

 

Sinon, dans n'importe quel cas, demandez à votre homme de placer vos doigts et de vous indiquer la pression et le mouvement que lui préfère : c'est le plus simple et le plus efficace. Et lorsque vous serez à l'aise, continuez toujours à tester de nouvelles techniques !

 

Faites-vous belle

 

L'une des clefs de la fellation est que votre homme puisse regarder. S'il veut fermer les yeux pour apprécier, qu'il le fasse. Mais selon la personne et le moment, certains aiment bien regarder. Même si à cause des complexes souvent féminins, le sens de la vue est annihiler dans les rapports sexuels, il est primordial et il faut le laisser s'exprimer comme les autres.

Vous pouvez toujours fermez les yeux, cela vous permettra de vous concentrer encore mieux sans prêter attention à ce que fait votre homme. Car ce moment n'est pas que pour lui, il est aussi pour vous.

 

Votre confort

 

Pour ne pas être gênée, pensez à vous attacher les cheveux si vous les avez longs. Installez-vous dans une position que vous trouvez confortable : la plus appropriée étant de laisser votre mâle s'allonger sur le lit et de vous placer à genou entre ses jambes pour vous retrouver face au cobaye. Lancez-vous dans la position la plus instinctive pour vous, mais évitez les situations où vous êtes bloquée ou non active. C'est à dire si par exemple vous êtes allongée et lui dessus, ou quelconque autre situation lors desquelles c'est lui qui gère le mouvement. Sauf si c'est ce qui vous plaît, ça n'est pas adapté pour apprendre. Vous devez gouverner la situation, et, en l'occurrence, ce n'est pas une question de domination mais de commodité.

 

 

En conclusion de ce laïus sur la première fois, je pense qu'il n'y a que trois mot à retenir : respect, confiance et plaisir. Si ces trois là sont réunis, tout est permis !

a lire aussi

article precedent

article suivant

nouvel article

question theorique

esprit  pratique

me contacter

Un jour, M. Syntax_Error est venu rendre visite à Ceci n'est pas une pipe ! Et il a laissé sur son passage tout un tas de merveilleux zizis à collectionner !

Des zizis attendrissants à croquer au fil des articles pour se régaler à chaque page !

N'hésitez pas à faire un petit tour sur son FB pour découvrir le talent de cet illustrateur au coup de crayon tendre et drôlissime !

les illustrations

Une pour toutes
et toutes pour pipe !

Ceci n'est pas une pipe s'engage pour les plus démunies. Par un soutien sans faille et des leçons appliquées. Nous vaincrons ensemble la pénurie de la pipe !

Pour l'honneur et la patrie !