Lecon n°1 : L'objet de nos desirs

Avant de se lancer, il me paraît important d'examiner l'objet de notre étude avec attention.

 

Pour pouvoir prétendre à un exercice pratique fructueux, il faut d'abord avoir quelques bases en théorie. Ça n'est pas obligatoire, mais cela nous permettra de progresser plus vite et de mieux comprendre les hommes.

 

Pour ce faire nous allons nous pencher avec attention sur l'anatomie de leur vit, je vais tenter de vous donner un maximum de précisions théoriques mais je vous recommande fortement d'aller chercher quelques images et informations sur wikipédia. Mais attention ! Ne cherchez surtout pas dans Google Images, <= ceci est un VRAI conseil ! Google Image regorge d'atrocités médicales, vous croiserez des choses bien moins choquantes même sur youp..n si votre curiosité vous y pousse ! (n'oubliez pas : ctrl + maj + P pour ouvrir une fenêtre de navigation privée qui ne retiendra pas vos visites dans l'historique de l'ordinateur !). Et si vous désirez vous offrir une culture étendue en toute chasteté vous pouvez toujours vous offrir le Pénis Atlas, petite encyclopédie artistique de photographies de pénis.

 

Le penis

 

Et quand on parle du loup...

Le pénis est un ami de petite taille avec qui il est possible de nouer une profonde et sincère relation de confiance. Si vous savez l'écouter, il vous confiera ses joies, ses peines, et tous ses petits secrets. L'homme qui en est son propriétaire vous le prêtera sûrement avec bonté et générosité si vous le lui demandez. C'est son allié le plus présent même si il est capable de temps à autre de lui jouer des tours... Prenez en soin, ne le brusquez pas, et parlez lui avec gentillesse. Si vous êtes vraiment attachée à cette brave bête, vous pouvez même lui trouver un petit nom!

Le pénis est le même organe que le clitoris. Mais lors de la formation du corps, les gamètes mâles produisent de la testostérone, l'hormone masculine. Celles-ci intime l'ordre d'opter pour un développement masculin pour former une verge, plutôt que féminin pour former le clitoris.

La verge

 

La verge est le corps du pénis, c'est elle qui se gonfle de sang pendant l'érection jusqu'à rendre le membre dur afin de permettre la pénétration. C'est sur elle que repose toutes les attentions, c'est un peu la star du coït. Mais la lumière et les paillettes ne sauront nous éblouir pour nous faire oublier ses acolytes !

Le gland

 

Le gland est la partie supérieure du pénis, il est communément plus large que la verge et possède une texture plus molle, plus élastique. Le plus souvent il possède la forme d'un cône arrondi et descend plus sur le dessus de la verge qu'en dessous. Cependant chaque sexe est différent et certains gland sont de même taille voire plus fins que la verge, et la forme peut varier : de conoïde à arrondi, de symétrique à penché, chaque gland possède ses propres caractéristiques.

Les minuscules capteurs qui se trouvent sur la corolle du gland, à sa base, offre une grande sensation à la stimulation.

 

Le prepuce

 

Le prépuce est le surplus de peau qui est mobile et se trouve à la base du gland. Il permet de couvrir et de découvrir le gland, facilitant les va et vient de la main sur la verge. Il protège le bout sensible du sexe masculin.

La pratique de la circoncision consiste à retirer cet excédent de peau et peut être initié par des pratiques religieuse ou une nécessité médicale. C'est au goût de chacun d'opter pour sa préférence, toutefois l'idée qu'un pénis non circoncis n'est pas hygiénique est erronée. Si l'homme tire bien sur la peau et savonne le gland lorsqu'il prend sa douche, son sexe sera comme neuf ! Par contre, gare au manque d'hygiène !

La technique de masturbation d'un sexe circoncis diffère légèrement d'un non-circoncis car dans le second cas le prépuce facilite le mouvement.

 

Le frein

 

Le frein est le petit bout de peau qui attache le prépuce au gland sur le dessous du sexe. Dans les cas de circoncision, il peut être ôté lui aussi. Il faut faire très attention car cette partie du sexe masculin est très sensible.

 

L'uretre

 

L'urètre est le petit trou qui se trouve au bout du gland et qui permet d'uriner ou d'éjaculer. Sauf exception et requête de la part de votre homme, il est inutile de chercher à le stimuler.

 

Les testicules

 

Les testicules sont les deux boules situées en bas du pénis contenant le sperme. Ils se situent à l'intérieur du corps et ce que nous pouvons voir et toucher est en réalité le scrotum : la peau qui les recouvre. Ce mot étant assez moche, la plupart le bannisse rapidement de leur vocabulaire !

La taille des testicules est variable, cela peut aller de 2 ou 3 cm jusqu'à 5 ou 6 cm. La taille ni la forme n'ont d'incidence ni sur la fertilité, ni sur les performances sexuelles.

La plupart du temps, un des deux testicules est plus petit ou plus remonté que le second, ce qui confère un aspect asymétrique normal. Aussi, la peau qui les recouvre (le scrotum) est différente d'un homme à l'autre, lisse ou fripée, fine ou épaisse, rougis ou non etc. Certains hommes ont naturellement des poils à ce niveau là, d'autres non.

 

L'anus

 

Contrairement à une idée reçue l'anus n'est pas sale. Ici encore il s'agit de l'hygiène générale de la personne. C'est à chacun de prendre garde à bien se laver, surtout en cas de poilitude extrême ! L'anus est une zone tabou chez beaucoup d'hommes mais tend à se démocratiser.

 

Le perinee

 

Et oui ! Les messieurs aussi ça a un périnée ! On en entend toujours parlé lors des accouchements de ces dames, mais en fait il s'agit du muscle qui se trouve entre les testicules et l'anus et qui soutient tous les organes génitaux. Il permet de contrôler la vessie et mais aussi de gérer l'érection et l'éjaculation. Lorsque les hommes s'amusent à bouger leur sexe en érection, c'est en réalité le muscle du périnée qu'ils contractent. C'est aussi ce muscle qui permet l'injaculation (pratique qui consiste à stopper physiquement l'éjaculation pour jouir et continuer le rapport sexuel, c'est une maîtrise qui demande un contrôle et une connaissance de son corps ultimes).

 

La prostate

 

Même si elle est souvent juxtaposée au cancer par association d'idée, la prostate est en réalité un objet bienheureux qui sécrète et stocke le liquide séminal. C'est une petite poche située à l'intérieur du corps et qui se trouve proche du rectum, elle n'est pas directement accessible mais peut être stimulée en passant par l'anus.

 

Le sperme

 

C'est un liquide blanchâtre et un peu épais qui jaillit de l'urètre au moment de l'éjaculation, il contient les spermatozoïdes, les gamètes masculines de la reproduction. Chaque sperme possède un goût et un texture propre qui peu varier selon l'humeur, la nourriture ingérée etc. La quantité de sperme varie d'un homme à l'autre et d'un moment à l'autre. Si deux éjaculations se succèdent la seconde sera souvent moins conséquente.

On rattache communément l'éjaculation à la jouissance et à la fin du coït mais ce sont trois choses distinctes. Il est possible de jouir sans éjaculer, d'éjaculer sans jouir, de maintenir une érection même après l'éjaculation ou de perdre l'érection avant ; tout ceci est très normal.

 

Le liquide seminal

 

Aussi appelé liquide pré-éjaculatoire, il s'écoule de l'urètre lorsque l'homme est excité. C'est un liquide transparent qui permet la lubrification, c'est aussi un des composants du sperme. Certains hommes en sécrète beaucoup, d'autres très peu, il peu être fluide comme de l'eau ou plus visqueux. Il possède un léger goût, moins prononcé que le sperme.

Le liquide séminal ne contient pas de sperme, toutefois, il peut faire remonter à la surface le sperme d'une éjaculation précédente, ce qui peut provoquer une grossesse.

 

Le raphe

 

Vous avez déjà certainement observé une ligne plus sombre le long de la verge qui s'étend du scrotum au gland : il s'agit du raphé. C'est en quelques sorte la cicatrice de la formation du pénis à l'état de fœtus. Il est plus ou moins visible, plus ou moins large, coloré ou marqué selon les hommes. Le raphé est juste une teinte plus foncée de la peau. Sa présence n'a donc aucun impact sur le pénis ni sur la sexualité.

 

Les poils

 

Les poils recouvrent le pubis (bas du ventre) et peuvent remonter à la base du pénis ou descendre sur les testicules. Ils font aujourd'hui office d'ornement ne possédant plus l'utilité originelle de protection des muqueuses sexuelles. Les hommes peuvent les couper, les raser, les s'épiler ou les laisser naturels, c'est au choix et à la préférence de chacun.

 

Et voilà mes amies, je pense avoir fait le tour de la question, n'hésitez pas à me suggérer des oublis que je m'empresserai d'ajouter ! C'est un travail d'équipe avant tout !

a lire aussi

En voir plus

article precedent

article suivant

nouvel article

question theorique

esprit  pratique

me contacter

Un jour, M. Syntax_Error est venu rendre visite à Ceci n'est pas une pipe ! Et il a laissé sur son passage tout un tas de merveilleux zizis à collectionner !

Des zizis attendrissants à croquer au fil des articles pour se régaler à chaque page !

N'hésitez pas à faire un petit tour sur son FB pour découvrir le talent de cet illustrateur au coup de crayon tendre et drôlissime !

les illustrations

Une pour toutes
et toutes pour pipe !

Ceci n'est pas une pipe s'engage pour les plus démunies. Par un soutien sans faille et des leçons appliquées. Nous vaincrons ensemble la pénurie de la pipe !

Pour l'honneur et la patrie !